Sophie Cuffia


 

Mon travail prend corps avec le sujet de la famille et de l’environnement proche et questionne la construction de la mémoire personnelle en s’intéressant à une possible re-création de cette dernière. Toute retranscription fidèle d’une réalité vécue étant par nature vouée à l’échec. J’interroge la notion de récit familial avec un souci de déconstruire une forme de narration classique. Les mémoires familiales et personnelles sont ici établies comme constructions avérées à mettre à mal. Pour ce faire, à partir de plusieurs temporalités, j’édifie une nouvelle réalité forgée par le métissage de différentes strates (photographies d’aujourd’hui, vidéos d’archives familiales) exprimant ma perception du monde mouvante, évolutive, changeante.

 

Je photographie mes proches, les lieux de mon enfance, lieux familiaux, depuis Paris, en alternance. Les membres de ma famille, périodiquement, deviennent des figures récurrentes, des personnages. Ainsi les photographies s’accumulent, depuis bientôt deux ans. Avec elles, et avec des vidéos d’archives familiales datant d’une vingtaine d’années, je crée des séquences vidéo mêlant photographies d’aujourd’hui, vidéos d’archives et prises de son anciennes et nouvelles.

 

Mon travail s’inscrit dans l’intimité d’un espace cloisonné offrant une histoire très ouverte aux figures récurrentes. Livrant au spectateur un travail personnel, je m’intéresse à ce troisième espace que constitue la jonction de l’intime et de l’exposition, fait de mystère, dont la réception du spectateur ne m’appartient pas. Cet espace est sans cesse déplacé par le spectateur. Les sensations et les émotions priment dans un nouveau récit lacunaire et fragmentaire. Je souhaite ainsi expérimenter une vérité autre que celle du récit personnel ou familial, une vérité des perceptions ?

 

Pour contacter Sophie Cuffia

 

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message