Marion Baldi


Parce que Marion Baldi s’intéresse à l’acte de prise de vue et notamment à ce que le photographe laisse d’intime dans son image, elle a commencé par envisager la photographie comme une interface. Celle-ci serait le lieu où extérieur et intérieur – l'environnement et l'intime – se retrouveraient conjointement liés. En découle le mot osmose en tant que phénomène qui questionne les frontières des éléments.
Peu à peu sa recherche s'ouvre à un dépassement de la bidimensionnalité de l’image afin de se rapprocher du relief de l'existence. Elle agit plastiquement sur les images en les froissant, les collant ou les découpant… Ici, l'osmose n'est pas seulement représentée, elle est réécrite et réinventée à partir de l’image.

 

Pour contacter Marion Baldi