Festival Planche(s) Contact : À la découverte de Deauville


Le temps d’un festival, Planche(s) Contact . Le temps d’une journée. Je flâne. Je déambule. Je vadrouille dans les rues, autour des places, sur les planches, à travers les expositions. Découvrir ou redécouvrir Deauville. Marcher dans les pas des artistes.

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, la mer, 2016

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, installation de Paolo Verzone, les travailleurs de la mer, 2016

Munie du plan du festival, j’évolue d’un lieu à l’autre. Je parcours, j’explore la ville comme dans une chasse aux trésors. J’erre. Je me perds. Je reviens en arrière. Je découvre une image, une ruelle, une façade, un artiste. Tout se mêle et s’entremêle dans un mixte d’histoire, d’architecture, de nature. Chaque lieu est une invitation à l’exploration. Découvrir Deauville comme un récit, une parenthèse en laissant de côté l’idée de la cité balnéaire. Chaque artiste s’est approprié la ville par des prises de vue, mais également des mises en scène. Extérieur, intérieur, sous cadre, sur bâche, papier peint, transparent, opaque, accroché, suspendu.

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, détails, 2016

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, installation de Patrick Tourneboeuf, Voyage intérieur, de la chambre à l'anti-chambre, 2016

Au détour d’une ruelle, à l’intérieur d’un pavillon délaissé, les photographies de Maia Flore invitent l’explorateur dans un monde entre imaginaire et réalité. Sur ces images, on reconnaît Deauville, mais on le distingue comme dans un rêve. L’artiste a assiégé la ville avec sa légèreté et sa poésie.

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, installation de Maia Flore, L'enchantement va de soi, 2016

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, installation de Peter Knapp, Bleus, entre l'écume et les cieux, 2016

Posée sur la ligne d’horizon, l’installation monumentale de Peter Knapp domine la plage et captive le regard. Ici, exceptionnellement Planche(s) Contact consacre une rétrospective à un artiste, la ville étant déjà très présente dans son travail. Bleus entre l’écume et les cieux , les photographies en monochrome dialoguent avec la couleur du sable, de la mer et du ciel. On plonge dans ces images comme dans la profondeur de la mer. Elles résonnent comme un écho lointain de l’été.

Certaines installations n’arrêtent pas forcément le regard. Le off est constitué d’expositions hétéroclites qui manquent parfois de sens. Il donne un côté aléatoire au festival. En effet, quelques expositions ne sont pas au reflet du festival alors que d’autres valent vraiment le détour. Certaines sont bien cachées. Il faut fouiller, scruter l’espace pour pouvoir les apercevoir. Parfois le résultat n’est pas au rendez-vous, comme ces trois photographies gondolées accrochées dans un hall d’hôtel. Tout autrement, au détour d’un couloir, une série de photographies décalées sur les lieux mythiques de Deauville, 8 bleu impair et passe, se dévoile comme un trésor caché. Je continue alors mon chemin à la recherche d’autres pépites.
Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, installation de Agnès Sénécal, 8 bleus impair et passe, 2016

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, installation de Michel Tréhet, baignade et noir et blanc, 2016

Diaph 8 Claire Béteille Planche(s) Contact Deauville Exposition

Claire Béteille, L'enchantement va de soi de Maia Flore, 2016

Planche(s) Contact est un festival photo singulier. Il est dans et sur Deauville. En amont, différents artistes (reconnus, émergents, étudiants) sont invités en résidence dans la ville. Le festival, qui a lieu du 20 octobre au 27 novembre, est alors l’occasion de découvrir ces travaux inédits réalisés sur place. Disséminé sur sept lieux, il nous amène à découvrir cette ville autrement. Cette année, les sept artistes présentés sont Bernard Descamps, Joakim Eskildsen, Maia Flore, Laurence Leblanc, Patrick Tourneboeuf, Paolo Verzone et Anna Broujean. Le off propose également 17 autres regards.

Pour en savoir plus sur le festival

par Claire Béteille en octobre 2016