previous arrow
next arrow
Slider

DIAPH 8

Déclencheur d’Initiatives en Art et Photographie, a pour objectif la création et la diffusion du travail de ses membres, tous issus de la formation Photographie de l’université Paris 8. L’enjeu est de mettre en commun les compétences, les connaissances et les techniques afin de mener à bien des projets collectifs. Le groupe compte à ce jour une cinquantaine de membres issus de diverses promotions et de différentes régions du monde.

 

 

 

 

En savoir plus >

Les initiatives

  • L’Enjeu de la Surface
    (image de la série Pêle-mêle, 2018, par Florian Schmitt) Vernissage jeudi 10 Janvier 2019 à partir de 19h30. Photographies, vidéos et installations de 9 anciens étudiants du département photographie de l’Université Paris 8 : Lucine Charon, Pablo-Martín Córdoba, Hugo Henry, Bastien Pourtout, Chloé Reynes, Julie Rochereau, Florian Schmitt, Rafael Serrano, Beatriz Toledo. Commissariat d’exposition: …
  • Retour sur Images
    Du 6 au 21 Décembre 2018 Diaph 8 a proposé, pour ses trois ans d’initiatives, Retour sur images, une exposition de photographies d’expositions à la bibliothèque universitaire Paris 8, réalisées par les artistes Romain Darnaud, Pablo-Martín Córdoba et Emeline Hamon. Texte de présentation de Retour sur images, par Romain Darnaud: Dans le cadre de cette méta-exposition, l’association Diaph 8 propose un …
  • Nuit blanche Diaph 8 – Galerie d’images
    crédits photo: Carmen Espagnon Ibañez   …
  • nuit blanche diaph 8 un mur d'images expositionNuit Blanche : Un Mur d’Images
    Le projet de Diaph 8 « Un mur d’images » a été retenu par la Direction des Affaires Culturels (DAC) et la Ville de Paris pour faire partie de la programmation satellite de la Nuit Blanche 2018, qui aura lieu la nuit du 6 au 7 Octobre 2018 Tout le long du Mur Nord de la Bataille de Stalingrad, trois zones de projection seront déployées afin de diffuser le travail de 34 artistes. « Ce «mur d’images» …

Les billets

  • diaph8 les billets philippe bernard noia d'agataFil & flou, Nóia et le funambule
    Bien que présentée simultanément à Anticorps, l'exposition Nóia d'Antoine d'Agata s'en différencie et trouve sa spécificité dans une cohérence esthétique fondée en grande partie sur l'omniprésence du flou accompagnée de clairs-obscurs. Ces photographies de corps en pleine lumière piochées dans les archives de l'artiste dégagent une homogénéité que son titre fédère mystérieusement. …
  • Festival Planche(s) Contact : À la découverte de Deauville
    Le temps d’un festival, Planche(s) Contact . Le temps d’une journée. Je flâne. Je déambule. Je vadrouille dans les rues, autour des places, sur les planches, à travers les expositions. Découvrir ou redécouvrir Deauville. Marcher dans les pas des artistes. Munie du plan du festival, j’évolue d’un lieu à l’autre. Je parcours, j’explore la ville comme dans une chasse aux trésors. J’erre. Je me perds. Je reviens en arrière. Je découvre une image, une ruelle, une façade, un artiste. …
  • diaph8 les billets florence cardenti elementEléments, le temps des révélations
    A quel moment fait-on une photographie au juste ? Avant le déclic, c’est l’envie, le projet, la mise en place et après le déclic c’est l’image latente, le laboratoire, la révélation, les choix, puis les essais de tirage. A ce moment là, il y a des objets photographiques que l’on ne sait pas trop comment nommer : bande de test ? Bande d’essai ? …
  • Ensevelir le futur, Gerard Petrus Fieret au Bal
    Des lueurs brumeuses, un bourdonnement à peine perceptible, une fermentation. Des cuisses, des lèvres, quelques boas surgissent dans un remous nébuleux. Les années soixante avec une mince patine sixties désignent un moment archéologique, un ensevelissement interrompu, une antériorité faite future dans une séquence court-circuitée. Gerard Petrus Fieret attend dans sa cave à La Haye, il ne sait pas quoi, …